Contribution à l’étude des canicules en Algérie (Cas d’Oran et de Béchar)

  • FACI Mohammed Centre de Recherche Scientifique et Technique sur les Régions Arides – Biskra (Algérie)
  • MATARI Amar Centre de Recherche Scientifique et Technique sur les Régions Arides – Biskra (Algérie)
Keywords: Climatologie, Changement climatique, Canicules, Température, Tendance à la hausse

Abstract

Pour une contribution à l’étude des canicules nous avons choisi l’Ouest Algérien, à travers la station d’Oran pour la région côtière et la station de Béchar en plein Sahara.

Pour définir une journée de forte chaleur deux manières seront prises en compte :

1- Une journée où la somme de la température maximale et minimale journalière (TMax + TMin) est supérieure ou égale à 55 degrés Celsius pour la station d’Oran et 70 °C pour la station de Béchar.

2- Une journée pour laquelle TMax ≥ 35 °C et TMin ≥ 20 °C pour la station d’Oran et TMax ≥ 42,5 °C et TMin ≥ 27,5 pour la station saharienne.

On peut ainsi mettre en évidence des périodes de forte chaleur d’une longueur donnée. Cette période peut aller d’un jour à plusieurs jours consécutifs. Deux périodes distinctes ont été considérées sur les deux stations 1951-1980 et 1981-2010. Le choix de ces deux périodes provient des résultats des différents travaux sur le climat et le réchauffement climatique. En effet les tests statistiques appliqués aux longues séries de températures montrent une rupture de la stationnarité qui se situe vers la fin des années soixante-dix. Le nombre de périodes de chaleur a été comparé en considérant les deux mois les plus chauds de l’année juillet et août.

Il ressort en général, pour les deux régions, que les séquences de forte chaleur sont devenues plus longues et fréquentes durant les trois dernières décennies en phase avec le réchauffement climatique. Si on considère les séquences supérieures ou égales à 3 jours, le nombre de cas est passé de 26 entre 1951 et 1980 à 43 entre 1981 et 2010 sur Oran. Sur Béchar, la longueur maximale de la séquence de forte chaleur a aussi doublé, passant de 7 jours à 14 jours et le nombre de cas de jours caniculaires a également doublé. Si on considère l’évolution chronologique du nombre de journées de forte chaleur, il apparait nettement une tendance à la hausse sur ces deux régions.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2017-11-20